Archive | voyage RSS feed for this section

La navette – Il est sympa Éric Fourcaud ?

24 Sep
Airbus au Satelitte N°1

Airbus au satelitte N°1

Ludovia ça commence dès l’aéroport, on rencontre les blogueurs locaux. Blagnac, les pseudos deviennent enfin des visages, puis c’est la navette Blagnac – Ax les Thermes.

Dès le départ et jusqu’à l’arrivée, on parle blog, twitter, le béotien interroge le geek chevronné « on est bien logé ? » –  « Qu’est ce que t’as choisi comme atelier ? « , « il est sympa Eric Fourcaud ? »

Quelques souvenirs glanés

PS : Post Ludovia, Oui, il est sympa ! Eric Fourcaud 🙂

Voyage – Rhône express, Calatrava et Ax les Thermes

21 Août

L’aventure commence à la gare …

De Part – Dieu à l’ aéroport St Exupéry par le nouveau Rhône Express. Une assurance d’arriver en 30 minutes  dit la publicité mais moyennant une belle augmentation des tarifs. Le bus était beaucoup moins cher et presque aussi rapide. Je l’ai déjà emprunté et on ne peut pas dire qu’il ait été conçu pour des voyageurs possesseurs de grosses valises. Les employés procèdent par entassement des bagages par manque évident de rayonnages ad hoc. En résumé c’est rapide mais cher et pas très fonctionnel. Dans la même veine on arrive à la gare de St Exupéry, magnifique ouvrage de Calatrava mais … toujours vide. J’ai, à chaque fois, ce plaisir de déambuler dans un lieu très minéral et silencieux, hors le temps social. J’ai cette impression étrange que la gare est pour moi seul. Un plaisir que je ne boude jamais. C’est certainement un exemple rare de démarche architecturale pure, la beauté du geste sans se soucier de l’utilité. A titre personnel je lui trouve une fonction essentielle, donner du plaisir visuel au passager esthète (le voyageur insensible au design espagnol pourra se rattraper en criant à la gabegie, à la rudesse du béton, à l’inefficacité des fonctionnaires,  à l’absence de bon goût des rustres ibériques, il sera tendance).

Je vais partir en avance lundi pour avoir le temps de flâner et de  prendre des photos de ce monastère ferroviaire. Je m’imaginerai en chef de gare façon Giovanni Drogo (Le désert des tartares, je cite pour le voyageur insensible qui en général est aussi inculte) à guetter le TGV qui ne viendra jamais, déambulant dans cette séduisante austérité de béton vibré et laissant mon esprit divaguer vers mes futures chroniques bloguo-pédagogiques.

Puisque mon thème de réflexion est internet et le mauvais esprit réunis, parlons de la borne ticket. Exactement ce que j’aime, beaucoup d’intelligence mobilisée pour un résultat à trois balles. Imaginez vous voyageant avec une famille, chacun ayant un tarif différent … Vous devez effectuer autant de manipulation qu’il y a de tarifs ie tarif adulte, une manipulation, insérer votre carte bancaire, taper votre code, récupérer votre billet,, Tarif enfant … une manipulation, insérer votre carte bancaire, taper votre code, récupérer votre billet. Le célibataire a de forte chance d’avoir son Rhône express en temps et en heure 🙂 Heureusement de jolies hôtesses habillées de gilets fluos sont là pour vous expliquer qu’elle ne peuvent pas vous aider, face à ce mystère de la programmation.

23/08/2010 de retour de l’étranger j’avais perdu de vue l’actualité lyonnaise mais je constate que je ne suis pas le seul à parler du Rhône Express – ici

Il me semble que Courteline a du naître dans la région lyonnaise, le tarif est tellement élevé qu’il vaut mieux prendre sa voiture et se payer le parking longue durée, c’est en tout cas ce que je vais faire en décembre lors de mon voyage à Saint Petersbourg 😦

Je ne sais pourquoi mais j’ai très envie de connaître le sens de l’organisation toulousaine.



Lyon – Toulouse puis Ax les Thermes


29 août 2010 – Retour de Ludovia. En partant je m’interrogeais (voir plus haut) sur le sens de l’organisation toulousaine (j’aurais du dire organisation Axéenne). Le bilan  se résume en un phrase : Ludovia c’est un sens de l’organisation exceptionnel. Tout était raccord de l’arrivée à Blagnac au retour. Je vais sombrer dans le superlatif : l’hôtel parfait, la navette toujours ponctuelle avec son adorable chauffeur ex instituteur, la gentillesse des tous les organisateurs, les thermes aux eaux chaudes et douillettes à deux pas des salles de conférence, la qualité des repas, le beau temps était au rendez- vous (des journées chaudes et des nuits fraîches). Je cite tout cela sous forme d’inventaire à la Prévert car franchement faire un classement s’avère  impossible.