Archive | jour 3 RSS feed for this section

Blogueuse Laurence Juin

28 Août

Notre twitteuse de l’année

© Vidéo réalisée par Christophe Batier Université Lyon 1

Publicités

Scénario pédagogique – Virginie, Pascal, Gérard et Sébastien

28 Août

Ludovia me fait penser à mon enfance. Le nez collé à la vitrine du boulanger du village,  j’échafaudais des stratégies pâtissières. Des questions fondamentales m’assaillaient, oserais je une religieuse avant le mille feuille, la lunette à la confiture de fraise et sa bordure sucrée succèderait-elle en bouche au criminel Paris-Brest  ? Et puis le retour aux réalités me contraignait à opérer un choix cornélien.Une seule douceur parce que les quelques pièces sommeillant au fond ma poche ne me donnaient pas les moyens de mes ambitions sensibles.

Pendant une semaine, je me suis retrouvé dans cette situation du choix impossible et de la décision frustrante. Il fallait sélectionner un atelier pendant un créneau horaire alors que tant de sujets me tendaient les bras au même  instant. La profusion intellectuelle contrainte par le temps.

 

Parmi les douceurs numériques, j’ai apprécié le travail sur les scenarii pédagogiques des collègues de l’Ariège. Bien sûr la saveur ne m’était pas inconnue puisque j’ai travaillé à l’INRP au sein de l’équipe Eductice sur les scenarii de pédagogie embarquée, j’ai produit des scenarii.

Au cours de cette semaine j’ai rencontré plusieurs personnes qui travaillaient sur la thématique des scenarii :

  • Gérard Borios conseiller pédagogique dans l’Ariège

 

Gérard Borios

 

Je suis allé voir à Ludovia, une sorte de « speed dating » pédagogique (on parle d’explorcamp). Un ensemble de tables thématiques où l’on peut, pendant un quart d’heure,  parler avec un spécialiste. J’ai rencontré   Gérard Borios, conseiller pédagogique  départemental dans l’ Ariège au service des enseignants du primaire. Parmi les missions de M Borios, il y a celle qui consiste à sensibiliser et à former les professeurs des écoles aux scenarii pédagogiques.

L’intégration du numérique dans les processus d’apprentissage relève à la fois du  dispositif PRIMTICE et du projet ENR (école numérique rurale). Ce projet concerne 64 écoles (180 écoles dans le département de l’Ariège).

JPM – A qui s’adresse ce programme ?

GB – Il s’adresse à des personnels motivés, il semble que le projet s’insère mieux  lorsque les enseignants pratiquent déjà une pédagogie active .

JPM : Quel est le Le rôle des scenarii


 ?

GB : L’idée est double, faire tâche d’huile,donner des idées, diffuser des pratiques pertinentes, accompagner l’intégration des outils et mutualiser les pratiques chez les profs.

JPM : Comment sont présentés les scenarii ?

GB : On montre aux enseignants quelles sont les utilisations des TBI, de  la classe mobile, nous voulons montrer quelles sont les incidences des technologies sur les apprentissage des élèves, les conséquences sur la posture des profs. Nous utilisons des vidéos en appui du scénario.

JPM : Quel est l’aspect formel du scénario ?

Nous utilisons le formalisme des fiches primtice. Nous expliquons quels sont les enjeux de ce formalisme. Il faut respecter une norme nationale, ce qui   facilite l’indexation.

JPM : Ce formalisme n’est-il pas un frein pour les enseignants ?

GB : Non ce n’est pas un frein pour les profs, puisqu’ils ont déjà l’habitude de réaliser des fiches de poste.

JPM : Comment procédez vous pour initier les enseignants aux scenarii ?

GB : Dans un premier temps nous les les faisons partir de leur pratique. Nous  introduisons des pratiques numériques puis nous leur montrons des scenarii et ils essayent de le mettre en œuvre dans leurs classes.

JPM : Avez vous des traces des pratiques, des données chiffrées pour valider l’efficacité de votre travail ?

GB : Nous avons passé un contrat  avec les enseignants, il s’agit de produire un scénario par école et par trimestre. C’est un objectif  objectif optimum. Puis dans cet ensemble de ressources produites nous allons sélectionner des scenarii pour les proposer au niveau national (base PRIMTICE)

  • Pascal Nodenot et Virginie Paillas de l’académie de Toulouse

 

 

Virginie Paillas

 

La douceur sucrée je l’ai trouvé à Ludovia, une douceur mixte. Elle prend la forme de deux adorables collègues qui se nomment Virginie Paillas et Pascal Nodenot. Pascal Nodenot est formateur TICE à Lourdes, et Virginie Paillas occupait un poste identique à Vic et sera à compter du mois la rentrée responsable de formation à l’institut CNED de Toulouse.
. Ils sont en train de développer un outil pour indexer et mutualiser les scenarii pédagogiques (notamment dans la cadre du plan ENR – Les écoles numériques rurales). Autant d’énergie dans la pratique du métier est réconfortant. Nous avons longuement discuté et nous avons convenu d’un rendez vous de travail dans mon monde virtuel pour parler scenarii. En « googlelisant » (ce que j’ai fait dès mon retour) on peut lire de nombreux articles sur leur travail. Je recommande celui du café pédagogique – ici

 

 

Pascal Nodenot

 

Je pense très sincèrement que le développement du numérique passe par le travail de fourmi de ces collègues. Il sont capables de faire passer des notions complexes (les scenarii) auprès des enseignants de terrain. J’aurais vraiment aimé les rencontrer pendant ma période INRP. J’attends avec impatience notre futur travail sur Assemblive sur la partie mushup de mon mon blog

 

J’aurai, par conséquent, l’occasion de rédiger un autre billet lorsque je me serai imprégné de l’intégralité de leur travail. La magie des fonctionnalités du monde virtuel nous permettra de prolonger les esquisses ébauchées à Ludovia.

 

  • Sébastien Hot professeur de mathématiques au collège Victor Hugo de Lavelanet (Ariège)

 

 

Sébastien Hot en situation de cours

 

J’ai été chargé d’assister au cours (et de faire la synthèse) de Sébastien Hot professeur de mathématiques au collège Victor Hugo de Lavelanet (Ariège). Son travail avec celui des ses élèves de sixième consistait à montrer l’utilisation des fonctionnalités de l’ENT et du livre numérique. Le travail initié par ce professeur en est à ses débuts, il est encore dans le registre du bricolage (au sens où Claude Levi Strauss l’entend dans la pensée sauvage, ce qui exclut toute connotation péjorative,). Ce travail enthousiaste et intéressant aurait besoin d’une formalisation. Je suis sûr qu’il y a une grande quantité de professeurs qui seront dans la situation de ce collègue, il faut éviter que chaque enseignant « réinvente l’eau chaude » chaque matin dans sa classe. Un début de formalisation (un début de scénario) permettrait à mon sens d’aider la communauté éducative. Sébastien Hot à toutes les données en main pour transmettre son expérience à ses collègues, un petit travail de rédaction ?

 

 

Les sixièmes de Sébastien Hot

 

 

——————

La vidéo sur le collège numérique