Archive | Bilan RSS feed for this section

Objectif atteint ?

27 Août

En introduction de mon blog, j’expliquais que je venais équipé ultra léger en outils informatiques pour essayer de démontrer que le but dans l’enseignement et l’apprentissage est de produire du sens. C’est donc équipé d’un bidule que l’on nomme ordinateur que je suis venu bloguer, twitter, rédiger des notes de synthèse… Muni aussi de mon téléphone portable pour les photos, les vidéos, les podcasts.

Ais je produit du sens ? Je laisse juge mes lecteurs.

L’objectif n’était pas de jouer les victimes. Je souhaitais montrer que la construction numérique repose bien plus sur l’analyse de son intention pédagogique et sur une réflexion relative aux fonctionnalités des outils que sur la nécessité d’avoir un équipement dernier cri. Cette démonstration n’a aucune valeur scientifique, c’est plutôt une tentative d’argumentation pour mon entourage professionnel (étudiants et collègues). Trop souvent les non convaincus, les rétifs se réfugient derrière l’argument technologique « je n’ai pas un équipement suffisant« , je ne peux pas le faire.

Pour autant, en ayant voulu jouer les forçats du numérique, je m’aperçois que je suis un petit bourgeois digital, quel bonheur de retrouver mon I.Mac 🙂

Alors mon objectif est-il atteint ? J’ai le sentiment que oui, je pourrai montrer le blog en guise d’illustration de mes propos sur les blogs en particulier et le numérique en général.

PS : Je tiens à préciser que mon billet n’est pas un plaidoyer pour le sous investissement 🙂

Publicités

Ludovia 2010 est fini vive 2011

27 Août

Ludovia est fini, je repars avec une grande quantité de matières à usiner. Je vais donc en attendant la rentrée continuer à alimenter ce blog. Un billet sur la Norvège notamment, une entrevue avec un conseiller pédagogique chargé des scénarii pédagogiques. Une foule d’analyses sur les rapports entre l’Etat et les collectivités locales (je ne sais pas si je vais les publier). La conviction que mon travail sur le temps et l’espace est furieusement d’actualité et qu’il faut creuser ce sillon.

Pour l’instant je suis « lost in translation » à l’aéroport de Blagnac, dans une salle anonyme, triste, face à la piste avec un wifi hors de prix. On mesure l’écart entre la Finlande qui décrète le droit à l’internet pour tous comme un principe constitutionnel et la vision mercantile française (autre débat).

Je vous quitte momentanément pour regarder le Béluga décoller, un défi à l’aérodynamisme et pourtant ça vole. Peut être une métaphore de notre métier un assemblage hétéroclite et pourtant ça marche (Enfin presque)