De l’expérimentation à la généralisation

26 Août

Intitulé de billet du jour un peu long, puisque la journée d’hier m’a inspiré le titre suivant : de l’expérimentation à la généralisation, de l’individu à la massification, la massification de l’individualisation.

La plupart des interventions, des tables rondes exprime une même inquiétude, comment passer des expérimentations à la généralisation ? Généralisation des pratiques, généralisation sur tout le territoire, généralisation des équipements, généralisation des connexions haut débit etc.

Le sentiment que je ressens c’est que le système éducatif est à une période charnière, un temps de basculement.

Dans le confort douillet des conférences, la population des participants est tendance pédago-geek, les pionniers, les bricoleurs (au sens où l’entend Claude levi Strauss), les solutions présentées sont avancées, elles sont enthousiasmantes mais … comment passer de geekland à des pratiques du quotidien ?

On le sent bien toutes les strates de la communauté du monde enseignant se mettent en ordre de bataille pour diffuser large. Les chefs d’établissements avec le référentiel mis à leur disposition  pour réaliser un audit (voir le billet d’hier), les élus qui financent le fibrage pour connecter les endroits les plus lointains « Dans l’Ariège en souhaite doubler le voie routière, par la voie numérique » (un élu), les enseignants (pionniers) qui développent des usages dans la sphère du web 2.0, twitter en classe, intégrer des serious games (jeux sérieux vont me dire nos amis québécois).

En résumé nous avons sous nos yeux une mosaïque de pratiques qui ne demande qu’à être mise en harmonie. Un ensemble de petits carreaux auxquels nous devons donner un aspect formel cohérent.

l’inquiétude que j’ai ressenti est aussi liée aux conséquences des décisions et pratiques engagées maintenant.Quels seront les coûts du système dans le temps ? Comment maintenir le système ? Comment convaincre les acteurs de terrain à s’engager dans une voie digitale ? Quelle est la voie entre la pédagogie d’accompagnement des acteurs et l’injonction formelle ?

Ces questions sont centrales et engagent notre institution pour les années à venir.

Le passage de l’expérimentation à la généralisation est un chemin que nous sommes en train d’emprunter, il doit nous mener vers une massification de l’individualisation. En disant cela je suis peut être en train de parler d’un nouveau paradigme de l’éducation, une modification du métier d’enseignant et du métier d’élève. Une modification des attitudes, peut être un prof qui évolue vers une part de tuteur ?

En conclusion je dirais que l’inquiétude qui a toujours une connotation négative dans notre langage est peut être dans ce cas le moteur du progrès. Bien évidemment ce billet n’est que le produit d’analyse à chaud, d’un ressenti de participant à un colloque, il la faudra creuser ces problématiques cette année dans mon quotidien de praticien de terrain.

Je retiens de cette journée une phrase : « Nous sommes à l’ère du numérique mais avec une mentalité du 19 ème siècle« ,

L’affirmation  est intéressante mais elle appelle une réflexion. Au cours de mes nombreuses discussions je retire une constante chez les participants (je m’inclue dans ce constat) une confiance aveugle dans le progrès et la technologie, une vision complètement linéaire des progressions et progrès à venir. Cette confiance dans un progrès libérateur n’est-il pas justement une vision du 19ème siècle ? je me contente de poser la question mais il me semble que le débat doit être passionant.

Publicités

4 Réponses to “De l’expérimentation à la généralisation”

  1. Jacques Rodet août 26, 2010 à 1:53 #

    Bonjour Jean-Paul,

    Merci pour tes billets et vidéos avec Christophe qui me permettent de suivre un peu ce que vous vivez à Ludovia.

    La massification de l’individualisation passe effectivement par une évolution du métier d’enseignant. Que cela s’appelle du tutorat ou autre chose, ce qui est certain c’est que le rôle de prof devra être plus centré sur le processus d’apprentissage que sur celui de l’enseignement qui pourra être largement assumé par des ressources numériques.

    Le pas nécessaire à réaliser pour cela consiste à former tous les enseignants. Former aux outils mais bien plus aux usages pédagogiques des outils et encore bien plus à l’accompagnement des apprenants à distance.

    Cela interpelle les geeks, mais pas seulement eux, qui à mon sens devraient s’investir tout autant dans la formation des enseignants que dans l’expérimentation.

    Peut-être aussi faudrait-il que cette formation ne soit plus seulement fournie aux seuls volontaires…

    A+
    Jacques

    • Jean-Paul Moiraud août 27, 2010 à 3:38 #

      Merci Jacques pour ce commentaire. J’espère qu’il sera lu et analysé. Il est toujours très intéressant d’avoir l’avis et les commentaires de nos collègues universitaires.

      Amicalement

      JPM

Trackbacks/Pingbacks

  1. Twitted by moiraud - août 26, 2010

    […] This post was Twitted by moiraud […]

  2. retour sur Ludovia 2010 | Les z'ed - août 31, 2010

    […] De l’expérimentation à la généralisation […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :